Romance Contemporaine

Chimie imparfaite

chimie-imparfaite-936184-264-432 (1).jpg

L’échec n’est pas toujours une erreur. C’est peut-être tout simplement le mieux que quelqu’un puisse faire dans des circonstances données. La véritable erreur, c’est quand on arrête d’essayer.

 

  • Auteur : Mary Frame
  • Traduit par : Pauline Evrard
  • Date de parution : 31 mai 2017
  • Genres : Romance, Amour, Université

 


Screenshot_20171001-100628

 

Lucy London est ce qu’on pourrait appeler un génie. Ayant obtenu son doctorat en microbiologie à l’âge de vingt ans, elle possède des connaissances phénoménales, mais il y a toujours quelque chose qu’elle ne comprend pas : les gens. Les aléas des passions vécues par les personnes gravitant autour d’elle l’intriguent et la rendent perplexe. Ainsi, lorsqu’on lui offre une bourse pour étudier les émotions en tant que pathogènes, elle saute sur l’occasion. Et voici que rentre en scène Jensen Walker, le voisin de Lucy et le seul homme qu’elle trouve attirant. La vie de Jensen est légendaire sur le campus, bordélique, émouvante et compliquée. Un point de départ parfait pour l’étude de Lucy. Quand sa ténacité paie enfin et qu’il accepte de l’aider, les étincelles fusent. Lucy se retrouve, à sa plus grande surprise, à devoir batailler avec ses propres émotions, aussi intenses qu’étrangères. Alors que le temps passe et que la date butoir pour son étude approche, Lucy doit faire face à un dilemme : analyser ses émotions et ses passions … ou y succomber ?


Screenshot_20171001-100648 

Ce livre est tout simplement sublime, je l’ai lu très vite, il ne fait que 248 pages.

Ici nous avons Lucy, et pour vous la décrire je peux la comparer à Spock (Star trek), Kyle XY (La série) et Gardner Elliot (Acteur principal de  » un monde entre nous « , film que je recommande d’ailleurs) et même mieux à Sheldon Cooper. 

 

 

Lucy est… comme une extraterrestre (et c’est peu dire) ou un robot qui ne ressens pas les émotions, ou du moins ne les comprend pas. Elle n’est que logique et raison, elle peut se montrer maladroite et assez franche, directe, ce qui parfois peut tomber comme une insulte à l’oreille de son destinataire pourtant elle ne le fait pas méchamment. Elle est maître d’elle même et met un point d’honneur a contrôler et évaluer ces émotions.
Ayant été admise à l’université à l’age de 13 ans, on peut vraiment dire qu’elle n’a pas eu d’enfance/de vie social, malgré ces 4 frères, elle n’était pas une enfant comme les autres et cherchait toujours à faire des expériences.  

Lucy est boursière et doit mener à bien un projet, pour se faire, elle à été embauché en tant que psychologue, mais tout le monde se plaint d’elle… et bien parce qu’elle n’est que logique et raison. Elle ne comprend pas pourquoi l’humain pleure, ou pourquoi il est triste, tout à une raison et une solution pour elle. Le personnage qui se plaint d’elle en dernier est Freya, qui d’ailleurs va se lier d’amitié avec elle petit à petit. Car ce que les gens aime chez Lucy, c’est qu’elle est franche et qu’elle ne comprend pas très bien les conventions ni les traditions humaines ce qui a tord passe pour de l’humour. Donc vous l’avez compris, Lucy est très intelligente mais une version féminine de Spock ! Son professeur lui laisse un laps de temps afin d’expérimenter et de comprendre les émotions et c’est la qu’entre en jeu le beau voisin. 

Il se nomme Jensen et comme je le disais Lucy doit mener à bien une expérience et celle ci est de comprendre les émotions, sentiment (J’explique avec mes mots mais en faite elle : elle étudie les émotions en tant que pathogènes afin de développer une hypothèse viable…. RIEN QUE CA). Et donc, Lucy dans toute sa franchise et son esprit direct propose à Jensen de l’étudier (Car Mr à la réputation d’être un Casanova), petit à petit ils vont devenir ami et bien sur vu que c’est une romance vont sortir ensemble.

Je vais m’arrêter de raconter, mais en tout cas j’ai aimé ce livre, j’ai bien rigolé, on s’attache à Lucy mais aussi à Freya qui est hyper drôle, Lucy avait besoin de quelqu’un comme elle sans sa vie, J’ai carrément aimé le personnage de Jensen car il n’est pas ce que l’on dit de lui, d’ailleurs c’est Lucy qui va vous surprendre et non Jensen sur certains points, il est adorable. ce livre…. NE reborde PAS de cliché ! 

Les scènes sont attendrissantes et drôle en même temps car Lucy dit toujours des choses auxquels les gens ne s’attendent pas. Elle est touchante, le livre est prévisible mais comme je l’ai dit, pas du tout cliché, j’ai aimé toutes les connaissances qu’elles nous ressortait, ça m’a rappelé  » L’infini + UN  » de Amy Harmon, avec Clyde le surdoué des chiffres. Bref c’est une belle romance, courte mais qui m’as fait passer un très bon moment. Dès les premières pages, on est happé et on sait qu’on va aimer jusqu’à la fin.

MA NOTE : 

 

doodleFaceF4_20171001101534049

8 commentaires sur “Chimie imparfaite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s