Interviews

Interview #2 : A la rencontre de : Caetano Janaina

Bonjour bookeur et bookeuse,

Aujourd’hui je vous retrouve pour cette deuxième rencontre avec un auteur.

Comme je vous le disais hier, il est difficile pour certains auteurs de se faire connaître mais aussi la joie que ça leur apporte quand leurs bouquins est aimé et partager ! J’ai donc décidé de créer une rubrique Interview ou je présenterais 2 AUTEURS par semaine dans une série de 10 QUESTIONS.


 

Aujourd’hui nous allons A la rencontre de :

 

Pour des raisons personnels, Caetano Janaina souhaite garder son identité privé, toutefois je puis voir dire que c’est un homme d’une quarantaine d’année et qu’il est charmant, vous le verrez d’ailleurs dans ces réponses ! 

SON LIVRE :

cover-622.jpg

  • Auteur : Caetano Janaina
  • Éditeur : KDP
  • Date de sortie : 10/07/17
  • Genres : erotisme, contemporain, brésil, capoeira 


Screenshot_20171001-100628

 

C’est l’histoire d’Osange, une femme qui hésite entre deux hommes. Ayant toujours été un peu timide, sans être prude non plus, elle demande l’avis d’une de ses amies, Karla.

Suite à un accident, Osange se retrouve à l’hôpital. Viendront-ils la voir ? Tiennent-ils vraiment à elle ?

Le choix sera difficile, car avec eux Osange découvre les multiples facettes des joies charnelles.

D’un côté, Eduardo : pétillant brésilien adepte de la capoeira, qui boit les paroles d’Osange.

De l’autre côté : Gustav, mystérieux homme cultivé qui semble se jouer d’elle.

Que cache l’exubérance d’Eduardo ? Et la retenue de Gustav ?

Osange va peu à peu dévoiler à Karla l’étrange manière dont elle a fait la connaissance de ses deux amants.


Screenshot_20171001-100648


 » Ce que j’ai aimé dans ce livre c’est la poésie, en effet tout n’est que poésie : dans le langage des personnages, les descriptions des lieux.. C’est un livre qui se veut érotique et donc il y a des scènes de sexe, mais la aussi, elles ne sont pas détailles, il y a juste un soupçon, qui vous donne envie d’aller plus loin, l’auteur joue avec nos nerfs et nous en voulons plus […]

Pour la suite de ma critique c’est : Ici 


                           

A LA RENCONTRE DE : CAETANO JANAINA :

 

Moi : Quand avez-vous commencé à écrire ? Que représente l’écriture pour vous ?

Caetano Janaina : Vers dix ans je crois. J’avais écrit une histoire de deux pages, une histoire policière. Je l’ai faite lire à ma mère qui m’a dit « C’est bien. » avec un air qui signifiait « Bon. Ce n’est qu’une histoire de gamin écrite par un gamin. » Autant dire que j’ai perdu l’envie d’écrire. Mais au collège j’ai eu des professeurs de français qui proposaient des rédactions intéressantes. J’essayais à chaque fois de répondre le plus loin possible de la consigne tout en y répondant quand même afin de ne pas faire de hors-sujet. J’aimais déjà agrémenter mes histoires de petits passages fantastiques. Plus tard, au lycée j’ai découvert la science-fiction avec Dune et tout ce qu’a écrit Van Vogt, Asimov, etc. J’ai donc essayé d’écrire avec un ami des histoires dans ce style. Mais une fois encore ce n’était pas une bonne idée. Nos histoires étaient pauvres et sans intérêt. Après le lycée j’ai arrêté d’écrire, et c’est lorsque j’ai commencé à travailler que j’ai repris mes gribouillages. J’ai essayé beaucoup de nouvelles, mais avec plus ou moins de bonheur. Et puis un ami m’a dit « Écris un livre. En entier. Arrête de commencer de te laisser en plan. »

Alors je me suis dit : « Tant qu’à faire, autant essayer dans un style que je ne connais pas, comme ça si je rate, cela ne sera pas grave. Je m’y serai préparé. »

D’où le choix de la littérature érotique pour commencer (même si plusieurs chroniqueuses trouvent que mon livre est plus une romance contemporaine avec beaucoup de sensualité).


Moi : Qui ou/et quoi, vous a poussé à écrire ?

Caetano Janaina : Je ne sais pas trop ce qui m’a poussé à écrire. D’autant que j’ai beaucoup de mal à m’y mettre. Une fois lancé, ça va. Mais il y a tellement d’autres activités plus plaisantes, plus faciles d’accès que l’écriture. Cependant des événements graves de ma vie m’ont poussé à écrire, de manière assez frénétique d’ailleurs.


Moi : Ou trouvez-vous l’inspiration ?

Caetano Janaina : Le site Vie de merde. Sérieusement. Il y a tellement d’anecdotes qui pourraient être le début d’un roman. Ce n’est évidemment pas ma seule source d’inspiration, mais je me pose souvent la question « Que se passerait-il si … ? » à partir de situation de la vie quotidienne. Mon esprit se met alors à vagabonder et je suis parfois surpris par ce à quoi je me mets à penser.

PS : Qu’est-ce que VDM ? : C’est Ici 


Moi : Si vous devriez vous décrire en quelques mots, quels serait-il ?

Caetano Janaina : Éclectique. J’ai des goûts très variés allant de l’histoire militaire à la philosophie en passant par les jeux vidéo, la capoeira ou l’origami. J’aime beaucoup relire les livres que j’ai acheté à la fac, quand j’étudiais les maths et la psychologie. Avec le recul, maintenant que j’ai vieilli, fait deux enfants, je ne les lis plus de la même manière.


Moi : Qu’avez-vous ressenti à la sortie de votre premier livre ?

Caetano Janaina : J’ai publié avec KDP. Cela m’a pris une petite demi-heure, le temps de remplir les informations pour les impôts et tout ce qui est légal. Alors après avoir cliqué sur « Publier »… pas grand-chose en fait. C’est dans les jours qui ont suivi que j’allais voir frénétiquement si de nouvelles ventes avaient eu lieu. « Voyages inattendus » était un coup d’essai, que j’avais envoyé à des maisons d’éditions qui l’avaient refusé. Alors j’ai voulu essayer en ebook avec KDP. Je me suis dit « Pourquoi pas ? Au pire j’apprendrai quelque chose. »

 

Moi : Quel moyen vous êtes-vous donné pour faire publier votre livre ? Avez-vous contactez une maison d’édition ou c’est eux qui vous ont contacté ?

Caetano Janaina : J’ai donc essayé en premier le circuit traditionnel, mais je n’ai essuyé que des refus. Pas énormément : je n’avais envoyé mon manuscrit qu’à une poignée de maisons d’édition. Et puis une amie m’a parlé de KDP il y a peu de temps, alors je me suis dit que je n’avais rien à perdre à essayer.

PS : Pour en savoir plus sur KDP, C’est : Ici 


Moi : Quand et/ou écrivez-vous ?

Caetano Janaina : Le matin surtout. Lorsque j’étais adolescent, j’écrivais surtout le soir. Mais aujourd’hui je ne suis plus assez « frais » passé 20H00 pour toute activité un tant soit peu intellectuelle. Alors le matin je relis/réécris ce que j’ai écrit la veille, et l’après-midi je continue sur ma lancée. 

Plus jeune j’écrivais sur un cahier ou sur mon ordinateur portable. Aujourd’hui je ne pourrais plus écrire sur papier tant c’est une perte de temps par rapport au confort qu’apporte un clavier. Comme j’ai besoin de beaucoup réécrire, car mes phrases sont toujours bancales aux trois/quatre premiers jets, l’outil informatique est un vrai bonheur.

 

Moi : Quel est votre livre préféré/L’auteur que vous admirez ?

Caetano Janaina : Sans hésitation la série Dune, de Frank Herbert. Même en ayant lu les sept tomes huit fois chacun, je découvre encore des choses à la relecture. C’est vraiment un livre précieux, un peu hors du temps, qui ne se laisse pas apprivoiser si facilement. 

D’ailleurs, j’ai lu tous les livres traduits en français de cet auteur. Et cela permet de mettre en perspective les idées qui soutiennent la saga de Dune.

PS : Pour en savoir plus sur la série Dune, c’est : Ici 


Moi : Quels sont vos projets ?

Caetano Janaina : Terminer un livre de fantastique dont j’ai déjà écrit 30 000 mots. Approfondir mes recherches pour un thriller. Ecrire une suite à voyages inattendus ? (mais bien plus érotique. Beaucoup, beaucoup plus érotique)

10) Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui comme vous veulent se lancer dans cette grande aventure ?

Qu’écrire son livre n’est pas l’aboutissement, mais le début. Il y a beaucoup de choses à faire pour le faire vivre.

 

Moi : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui comme vous veulent se lancer dans cette grande aventure ?

 Caetano Janaina : Qu’écrire son livre n’est pas l’aboutissement, mais le début. Il y a beaucoup de choses à faire pour qu’il vive.



Merci Caetano pour m’avoir accordé cette interview et pour ces réponses drôles et enrichissante. Ça a été un plaisir.


Vous pouvez retrouver Caetano Janaina sur :

 

Un commentaire sur “Interview #2 : A la rencontre de : Caetano Janaina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s