Interviews

Interview #4 : A la rencontre de Anais. W

Bonjour bookeur et bookeuse,

Et c’est partie pour un nouveau rendez vous, Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Anaïs W. 

 

Présentation : Née en 1988 à Laval (53), je suis une auteure française, lavalloise-fertoise. Sa passion pour l’écriture est née à l’âge de douze ans et a éclot lors de son adolescence particulièrement difficile où l’écriture est devenue une véritable soupape. 

La violence de ses histoires est représentative de la colère et de l’amertume ressenties lors cette période charnière qu’est l’adolescence. Pages après pages, Elle apprend à ses lecteurs que pour chaque combat, il y aura une victoire, Quels que soient les difficultés rencontrées.

 

15965608_1896959497215155_3091992270839452852_n.jpg

 

SON LIVRE :

20171001_120054

 

  • Auteur : Anaïs W.
  • Éditeur : Editions Véridice
  • Date de sortie : 23/09/17
  • Genres : Amour – Deuil – Maladie – VIH – Enfants – Amitié

Screenshot_20171001-100628

En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d’être heureux. S’il échoue, il laissera le VIH l’achever…

Après avoir perdu ses parents, Kalinda a tiré un trait sur son avenir pour éduquer ses deux jeunes frères et sa soeur. Pourtant, elle ne peut se résoudre au sacrifice qu’est devenue sa vie…

Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, Daniel fait la rencontre de Kalinda. Très vite, pour les deux jeunes gens, l’espoir s’éveille.

Mais pour avoir une chance d’être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa situation : après tout, qui voudrait d’une femme avec trois enfants à sa charge ?

Alors que Daniel s’efforce de construire un avenir, le mensonge et l’entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre.

Entre éclats d’amour et de colère, quel sentiment vaincra ?

 

screenshot_20171001-100648.png

 

Comme le dit le résumé, Daniel est porteur du VIH, il se donne une chance pour être heureux et rencontrer quelqu’un qui l’acceptera enfin, Kalinda, elle a perdu ses parents dans un accident de voiture et est donc devenu très jeune (trop) jeune mère de famille, devant s’occuper de ses Frères et sœurs…

Un jour ces deux personnages se rencontre sur le parking et alors naît quelque chose qu’il n’avait pas connu depuis longtemps… L’ESPOIR ! […] La suite c’est : Ici


Moi : Alors, dis moi, quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ? 

Anaïs : J’ai commencé à écrire à 12 ans. Je me souviens très bien de l’été où l’écriture est entrée dans ma vie, c’était assez soudain et intense ! À l’époque, je crois que l’écriture était une simple activité, addictive tout de même, quelque chose que j’aimais faire pour le plaisir. Puis à l’adolescence, l’écriture est devenue une soupape, me permettant d’exprimer des émotions et des sentiments enfouis. Pendant longtemps l’écriture a eu ce rôle : je n’écrivais que quand ça allait mal.

Aujourd’hui, c’est différent. J’ai tourné la page sur pas mal de choses (heureusement !). J’ai renoué avec l’écriture « plaisir » et surtout « passion ». L’écriture aujourd’hui, c’est un moment agréable, fait de rêves et de possibles.


 

A LA RENCONTRE DE ANAIS.W : 

 

Moi : Il y a t-il une raison particulière qui t’as poussé à écrire ? 

Anaïs : Mon imagination ? Je crois vraiment que j’avais trop d’imagination et ça devenait urgent que j’évacue le trop-plein d’idées. Le déclencheur de cette imagination débordante je crois que c’est ma découverte tardive de la lecture et plus particulièrement des Harry Potter ! Je me suis intéressée aux livres et aux histoires après mes dix ans et je pense que j’ai découvert à ce moment-là un monde nouveau qui m’a lentement poussé vers l’écriture.

 

Moi : Ou trouves tu l’inspiration ?

Anaïs : Difficile à dire. J’aime répondre « dans les émotions ». Je suis parfois inspirée après un livre, un film, ou une musique… et ce n’est pas tant le contenu de ce que j’ai vu ou écouté qui m’inspire, mais les émotions ressenties. Je vais ensuite avoir envie/besoin de retranscrire ces émotions, et pour cela il fait un contexte. De là, naît une histoire…

 

Moi : Quelques mots pour te décrire…

Anaïs : Ahah, difficile. C’est déjà un mot ! Je me décrirais comme : enthousiaste, (hyper)-sensible, ouverte aux idées et aux gens, pleine de ressources !

 

 

Moi : Quel a été ta réaction à la sortie de votre premier livre ?

Anaïs : Quand j’ai publié « Au-delà des tours » en 2015, j’ai ressenti de la joie et de la peur. J’étais heureuse d’avoir sauté le pas, d’avoir osé mais j’avais aussi terriblement peur de découvrir que j’avais fait une erreur : et si mon livre n’était pas apprécié ? Et si les commentaires étaient mauvais ? Qu’est-ce que je ferais ?

Finalement, tout s’est bien passé ! Comme quoi, on dit toujours qu’il ne faut pas se laisser guider par ses peurs.

 

Moi : Par quels moyens tes livres ont-il été publié ? C’était en maison d’édition ou une autoédition ?

Anaïs : Lors de la publication d' »Au-delà des tours » et de mes deux autres romans, je n’ai jamais contacté de maison d’édition. C’est un parti pris. Je ne voulais pas que quelqu’un polisse mon roman à son image, je voulais qu’il garde son authenticité. Bien entendu, le retour d’une maison d’édition aurait pu être source d’apprentissage… mais des retours quand ? Et de quelle valeur ? Devais-je attendre six mois pour recevoir une éventuelle lettre avec des critiques objectives… d’un parfait inconnu ? Bof !

Alors je me suis donné tous les moyens à ma disposition pour publier mon livre et le faire connaître. Comme tout auteur indépendant, j’ai dû apprendre à jongler avec toutes les casquettes : écrivain, correcteur, éditeur, marketeur…

 

 

Moi : Dans quelles dispositions et à quels moments écris-tu ?

Anaïs : Je crois que la réponse à cette question varie d’année en année ! Maintenant que je suis auteur à temps plein, la priorité va à la promotion de mes romans. Pour autant, il faut bien continuer à écrire et c’est ma passion !
Alors quand ce n’est pas le « bon moment », que je suis censée être concentrée sur autre chose que l’écriture, j’écris le soir tard, souvent au moment de m’endormir. Des histoires se forment et je dois me relever pour les jeter sur le papier avant de les oublier. C’est important car c’est dans ces moments d’inspiration pure que le texte est le meilleur.

Quand je suis dans une période dédiée à l’écriture, j’y consacre ma journée entière. Je m’installe sur mon ordinateur le matin, je mets de la musique et c’est parti ! Souvent, les moments les plus fluides sont tôt le matin ou tard le soir. Entre les deux, je fais des corrections, relecture, ou je nourris mon inspiration, je m’aère.

 

 

Moi : Quel est ton livre préféré et ton auteur préféré ? 


Anaïs : C’est deux choses différentes pour moi. Mon livre préféré est « Rapporteur de guerre » de Patrick Chauvel. J’ai découvert ce livre par hasard en faisant mes courses à carrefour il y a plus de dix ans. J’ai été marqué par le récit brut et incisif, mais aussi terriblement humain. J’admire le recul dont fait preuve Patrick, à la fois dans son livre mais aussi dans tous les moments parfois atroces qu’il a vécus.

Pour l’auteur, c’est Caryl Ferey. Je suis fan de cet auteur et de son écriture. Ses romans sont des thrillers très bien documentés sur les pays dans lesquels ils se déroulent et ils sont envoûtants. Plus encore, Caryl Ferey a une écriture riche et élaborée. Il utilise un large vocabulaire, chaque phrase semble avoir été choisie avec soin. C’est une réelle source d’inspiration pour moi.

 

 

Moi : Quels sont tes projets ?


Anaïs : Des projets je n’en manque pas ! Il y a bien sûr des projets d’écriture. Je dois en effet réfléchir à mon quatrième roman et le faire mûrir pour qu’il soit prêt en 2018. Je pense que ma prochaine période d’écriture sera en décembre et janvier. C’est très planifié tout ça ! Car, en effet, en parallèle, je dois continuer la promotion du troisième livre… et j’ai aussi des projets davantage autour de l’auto-édition. J’aimerais partager avec les autres auteurs indépendants mon expérience et pourquoi pas, proposer des formations. Il y a du pain sur la planche, comme on dit !

 

 

Moi : Si tu devais donner un conseil à ceux qui ont peur de se lancer, quels serait-il ?

Anaïs : Mon conseil est assez simple : il faut avoir un objectif clair, une stratégie puis être sérieux et déterminé ! L’écriture et l’auto-édition ce n’est pas tant une question de courage que de volonté.

 

Maintenant qu’on a appris à connaitre Anais, voici quelques questions qui vous permettront de la connaitre un peu plus personnellement :

 

De quoi tu ne pourrais pas te passer ?

D’un bon lit. Quand je dors mal, toute ma vie est fichue…

 

La chose à laquelle tu tiens le plus sur terre ?

Mon ordinateur car il y a tous mes manuscrits… ^^ Non je rigole. Il n’y a pas une seule chose, car ça voudrait dire que si elle venait à me manquer, je ne pourrais pas survivre. Globalement, ce à quoi je tiens sont ma famille et mes amis 🙂

 

Ton endroit préféré pour les vacances ?

Le bord de mer été comme hiver, au calme de préférence !

 

Ta chanson préférée ?

Ça change tous les jours. En ce moment… c’est Silent du groupe Archive.

 

Ton acteur préféré ?

Ohh… dur. Un homme brun dans mon idéal masculin ? Mh, j’ai découvert Léo Legrand récemment. Un peu jeune mais pas mal… Mais pourquoi je parle que du physique ! Bon… sinon… un bon acteur dans le jeu… Noomi Rapace, une femme pour le coup 😉

 

Le livre que tu lis actuellement ?

J’aide Angélique Leydier a relire son livre Histoire de Tom et après je me lance à la découverte de Lucie Renard, Mon invincible été.

 

Le mot que tu répète souvent ?

Respire ! C’est important de revenir à sa respiration pour rester dans l’instant présent et faire face aux difficultés.

 

Ta citation préféré ?

« La meilleure façon de prédire l’avenir c’est de le créer » 

 

Si tu étais un livre… Tu serais ?

Une comédie, car j’aime beaucoup rire !

 

 

Merci Anaïs d’avoir répondu à mes questions, et merci pour ce fameux jour ou tu m’as follow sur twitter et m’a permis de découvrir ton magnifique livre, je te souhaite courage et réussite ! 

 

Vous pouvez retrouver Anaïs sur :

  • Facebook : Ici
  • Twitter : Ici
  • Instagram : Ici
  • Son Blog avec toutes les infos sur ses livres : Ici 
  • Son mail : leslivresdanaisw@gmail.com

4 commentaires sur “Interview #4 : A la rencontre de Anais. W

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s