aventure·Dystopie

Elia la passeuse d’âmes

elia,-la-passeuse-d-ames,-tome-1-739634-264-432

  • Auteur : Marie Vareille
  • Éditeur : Pocket jeunesse
  • Date : 04/05/16
  • Genre : Classes sociales – Dystopie – Dictature – Aventure – Rousse – Catégorie Sociale

Résumé

Elia vit dans une dictature divisée en deux catégories : l’élite, les Kornésiens, et la classe exploitée, réduite en esclavage : les Nosoba. Elia est une Kornésienne. À quinze ans à peine, elle exerce en tant que passeuse d’âmes à l’hôpital de la capitale du pays : elle euthanasie tous ceux qui seraient considérés comme inutiles ou dangereux pour la communauté. Un jour, un jeune Nosoba, de la caste des intouchables parvient à la convaincre de l’aider à s’échapper, alors même qu’elle avait ordre de l’exécuter. Accusée de trahison, Elia s’enfuit…


Mon avis

WOOOAH ! Bon, je ne sais même pas par quoi commencer tellement il y a des choses à dire !

Je n’ai jamais lu une dystopie de ce genre, elle m’a touchée par son originalité et ses vérités ! Je vais d’abord vous faire un peu d’histoire avant de donner mon avis !

Bon, c’est une dystopie, donc la terre à été décimé à cause de catastrophe naturels, beaucoup de gens sont mort et seuls une petite parcelle est resté debout ! Afin de reformer l’humanité, le gouvernement a eu l’idée de diviser la société en 3 cast :

  • Les kornésiens : Dirigent, pensent et gouvernement, ils sont riches et sont a la têtes du pays, ont toutes les libertés
  • Les Askaris : Ce sont les commerçants
  • Les Nosobas : Inférieurs aux animaux, esclaves, moins que rien

Ainsi, nous faisons la connaissance de Elia, une kornésienne. Elia est passeuse d’âme : Un métier fait pour les gens qui ne ressentent rien du tout, absence d’émotion leur permettant d’ôter la vie à ceux qui le demandent ou aux personnes âgés. Elia a toujours eu une belle vie mis à part le fait qu’elle s’est toujours senti différente et un peu seul ! Elia est surtout différente car elle est…. Rousse ! Cette couleur de cheveux EXTRÊMEMENT rare à cette époque et elle doit sans cesse le cacher ! Sa vie va basculer quand un jour, on lui demandera d’euthanasier un Nosobas mais elle va le sauver et dissimuler sa mort…. ce qui va complètement détruire sa vie ! Le gouvernement apprendra cela et Elia sera oblige de s’enfuir, de laisser son père et sa petite sœur. Ou est ce que Elia a du se rendre ? Chez les nosobas !

Il faut savoir qu’avant d’atterrir là, comme tous kornésiens qui se respectent, elle méprisaient les nosobas, ne voulaient même pas les toucher, voir respirer le même air qu’eux…. hé oui, les nosobas sont des erreurs de la nature, des sous hommes et les kornésiens sont trop purs pour entrer en contact avec…

Voici une petite liste pour bien vous présenter la situation :

Règle 1 : les êtres humain ne naissent pas libres et égaux en dignité et en droit. Chacun a pour devoir envers la communauté de respecter sans la questionner, la place qui lui est attribuée en fonction de sa naissance. […]
Règle 2 : la communauté est tout, l’individu n’est rien. Il ne sert qu’à faire prospérer la société dans son ensemble. Chacun a été créé pour une raison. Les Nosobas pour servir, les Askaris pour commercer, les Kornésiens pour penser et gouverner… […]
Règle 4 : pour éviter la propagation de maladies impures au sein des castes supérieures, tout contact physique entre deux membres de classes différentes est strictement interdit.

Bref, une nouvelle vie s’offre à Elia, une nouvelle vie d’esclave ! Elle va faire la connaissance de Tim, son nouvel ami, celui qui l’a aidé quant elle était perdus ! Fini les 3 repas par jour, le confort, la richesse ! Elia va devoir travailler et pour rien du tout ! Son regard envers les Nosobas évoluent et elle se rend compte que ce sont tout simplement des humains comme elle (Moi : Non, Elia, c’est vrai ?) ! Sincèrement, malgré mon sarcasme, je peux comprendre que Elia n’a fait que réagir par rapport à son éducation, son mauvais regard envers les Nosobas n’est dû qu’à ce qu’on lui appris toute sa vie et au contact des Nosobas elle se rendra compte de plusieurs choses :

Tout d’abord les nosobas vivent vraiment dans des conditions horribles et cela sans raison ! Il y a juste un groupe de personne ayant décidé que certains humains devaient etre traité ainsi, ensuite les nosobas ont un immense cœur. Malgré leurs conditions de vie, elle a su trouver en eux plus de qualités chez son propre peuple ! Elle se fera des amis en Tim, Arhia mais aussi Solstan, le fameux Nosobas qu’elle a sauvé ! Au fil du récit, non seulement Elia va se rendre compte de ces inégalités mais elle va découvrir une chose sur sa propre histoire ainsi que sur le gouvernement !

Malgré les pensées de Elia, j’ai aimé ce personnage du début à la fin ! Comme je l’ai dit plus haut, sa façon de penser n’étaient dû qu’à son éducation, le fait d’entendre tous les jours que les nosobas sont ceci ou cela, et bien au finale, elle le pensait elle même mais le jour ou elle se retrouve au milieu d’eux, elle peut enfin penser d’elle même et l’évolution de ses pensées étaient super. C’est une fille courageuse et elle n’hésite pas à aller au devant du danger pour ceux qu’elles aiment !

Pour parler de ses amis, commençons par Tim, tim c’est cet ami sympa qui aide tous le monde, sympa et souriant malgré sa vie, il va tendre la main a Elia et ne pas s’en détourner malgré la vérité sur ce qu’elle est vraiment : Kornésienne ET passeuse d’âme (Pire que des kornésiens, ils tuent pour le plaisir, surtout les nosobas), Arhia, elle, est priviligé, fille d’un défenseur (Policier), elle n’a pas a travaillé dans les mines. Malgré ses privilèges, à aucun moment Arhia ne s’en vente ou rabaisse les autres, au contraire, elle essaye au maximum d’aider ses amis, reconnaissant sa chance !

Solstan : Mystérieux, ténébreux, Sol est un personnage bien secret et je l’ai beaucoup aimé ! Lui c’est plutôt les actions et non la parole !

Vers la fin, le roman prend une autre tournure, ça sent la révolte et la révolution et Elia sera malgré elle au centre de l’attention, elle devra aussi faire des choix et se battre pour ceux qu’elle aime au péril de sa vie et parfois celle de ses amis !

Franchement, un grand bravo à Marie Vareille, le récit est mené d’un coup de maître, cette dystopie est originale, les personnages ont du caractère et sont attachants, les révélations faites m’ont coupé le souffle et l’histoire m’a tenue en haleine tous le long ! J’avoue avoir été souvent révolté et en colère en lisant les atrocités faites aux Nosobas. Ce récit dénonce énormément de chose à mon avis ! Une dystopie original qui m’a touché par ses dénonciations et ses personnages si… vrais.


Ma Note :

Coup de coeur

 

12 commentaires sur “Elia la passeuse d’âmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s