Blablabla·diversité

We say : MORE DIVERSITY/REPRESENTATION

 » Un livre peut faire la différence « 

Salut la blogo. Ça fait très longtemps que vous ne m’avez pas vu, n’est-ce pas ? Pourtant, bien que j’ai délaissé mon BLOG, j’ai été très active sur Instagram et Twitter dernièrement.

Les événements dernier avec la mort de George Flyod ont bouleversé la planète entière. Pourtant, ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce n’est pas non plus un cas rare. Bien au contraire. Tous les jours, des personnes noires se font tuer aux Etat-unis. J’appuie bien sur DES. Ce ne sont pas des faits divers. C’est la réalité. La France n’est pas en reste. Entre les violences policières envers les personnes noires et arabes ou bien ce racisme constant et systématique est grave.

J’ai donc pris la parole. J’ai pris la parole parce que j’avais marre. Marre de voir des gens de ma communauté mais aussi les autres racisés et personnes faisant partie de minorité être traité ainsi.
Aujourd’hui, je suis là pour vous parler de DIVERSITÉ. Ou plutôt de l’inexistence de cette diversité dans le monde de l’édition française.

Depuis quelques temps maintenant, sur mes réseaux sociaux, je parle de sujets divers comme le racisme, les micros agressions, le manque de diversité et de représentation, les ownvoices, les sensitivity readers. Des articles sur tous ses sujets sortiront bientôt sur le blog d’ailleurs. 

Je ne l’avais jamais fait avant. Pourquoi maintenant alors ? Tout simplement parce que c’est un ras-le-bol. La mort (très malheureuse) de George Floyd a ouvert les yeux de beaucoup de monde. J’ai donc d’abord parlé de racisme en Story et j’ai fais le parallèle en expliquant qu’il y a le racisme dit physique et le racisme morale :

Le racisme physique concerne les violences policières, les insultes, préjugés et discrimination. Le fait de ne pas trouver de travail ou d’appartement à cause de sa couleur de peau. Toutes les micro-agressions.

Et il y a le racisme dit « morale » (Je l’emploie comme ça mais il y sans doute un autre mot) Et le fait que les personnes faisant partie de minorité (ethnique, lgbtq+, situation d’handicap, grosse…) ne sont pas DU TOUT ou très RAREMENT ou MAL représenté dans les médias rentre dans cette catégorie. 

  • Films
  • Séries
  • Magasines
  • LIVRES

C’est quelque chose que tous les racisés et personnes faisant partie de communauté savent, vivent. Cette non diversité, cette non représentation. Mais vous, qui ne faite partie d’aucune de ces communautés n’avait sans doute jamais remarqué ça. Parce que VOUS mais NOUS aussi avons été habitués par les médias à une NORME : Personne blanche, hétéro, cis, valide. Même au niveau des normes de beauté, tous les yeux sont tournés vers le monde occidentale.

Qu’est-ce que ça cause chez nous ?

Les personnes privilégiés ne se rendent pas toujours compte de nos luttes et souffrance. Ce que je peux comprendre. Moi même, en tant que racisé, je ne vois pas forcément ce que vivent les personnes des autres communautés. D’où l’importance de s’instruire. De demander. De ce que ça fait en tant qu’enfant et ado de ne jamais se voir, de remettre en question notre légitimité et notre beauté. Ça créé de sérieux problème identitaire et ce n’est juste plus possible, nous ne pouvons pas laisser passer ça encore.

Si moi (nous), je n’ai jamais été représenté, je ne me vois jamais. Comment je peux m’aimer, m’apprécier ? Je racontais mon expérience sur Instagram :

Quand j’étais en 6e, j’aimais regarder » MA FAMILLE D’ABORD » et Kady, vous savez la cadette, avait de beau cheveux bouclé, très fournis, mais dans la saison suivante, elle abordait des cheveux lisse ! J’ai trouvé ça magnifique !

kady-dans-ma-famille-d-abord

J’ai donc demandé, insisté, pleuré pour que ma mère me défrise la tête ! Moi aussi je voulais avoir les cheveux lisse, moi aussi je ne voulais plus souffrir quand on me coiffait, passé une éternité assise par terre ! Ma mère n’a pas voulu un moment, puis, pour me donner une leçon, à céder !

Je me suis donc fait défriser en 6e, j’étais contente ! J’abordais ma chevelure lisse. Je ne détestais pas en soie mes cheveux. Mais je trouvais que c’était long à coiffer, que les cheveux lisses étaient plus beau. Bref, rien ni personne dans les médias ne m’a fait me rendre compte que j’étais BIEN que j’étais BELLE avec mes cheveux AFRO. Aujourd’hui encore, dans le monde de l’édition française, on ne peut pas citer beaucoup de livre avec une fille noire en couverture et aux cheveux afro.

Voilà ce que ça cause chez les enfants noirs alors. Ce problème identitaire. Puisque nous ne sommes pas représenté, nous en venons à nous demander si nous sommes beaux/Belles, si nous sommes dans la norme. Et donc, si les cheveux afro ne sont pas représenté mais les cheveux lisse oui… A qui aurais-je envie de ressembler ? A la  » NORME « . 

C’est d’ailleurs pourquoi, je remercie des auteurs.rices comme Venessa Yatch pour leurs livre. Quand j’ai lu son livre J’AI MAL A MES CHEVEUX, j’ai eu les larmes aux yeux. En lisant ce livre, j’ai réalisé ce que j’avais déjà compris, mes cheveux, c’est mon identité, mes cheveux, c’est mon histoire ! Je dois en être fier ! Je dois les chérir tout comme je chérirai un trésor !

J’AVAIS BESOIN de livres comme ça plus jeune. On ne peut pas revenir dans le passé alors aujourd’hui, je veux me battre pour que les jeunes de maintenant puissent avoir ce genre de ressources entre leurs mains.

J’ai lu aussi dernièrement Comme un million de papillon noirs de LAURA NSAFOU, et pareil, j’ai pleuré. Premièrement sa plume est magnifique, les illustrations de même mais voir cette petite fille subir des moqueries (En passant, je n’ai jamais eu de moqueries sur mes cheveux, venant d’un pays ou les personnes noires sont en grande majorité, je n’ai pas eu à subir ça, mais les petites filles noires de France, elle, l’ont eu. TOUTES. Et j’appuie sur mes mots. TOUTES.) Voir comment sa famille lui a démontré combien ses cheveux étaient beau, qu’elle était belle. D’où elle venait. Son identité. J’ai hâte de vous parler de ce livre d’ailleurs.

Bref, je pense que d’ici là, vous comprenez ou je veux en venir avec la diversité mais continuons.

On peut continuer comme ça toute la journée. Je n’ai jamais mis un PIEDS en France et pourtant, personne ne pourra me faire croire que ce n’est pas un pays DIVERSIFIE. S’il y a des personnes noires, arabe, asiatique en France. Des personnes grosses, faisant partie de la communauté lgbtq+, en situation d’handicap… Pourquoi on ne les voit pas dans les livres ?
Les livres sont censé dépeindre une certaine réalité puisque les personnages sont des êtres humains. Est-ce qu’il n’y a qu’un seul type d’être humain ? Pourquoi on ne nous voit jamais ?

Et bien je dirais que tout comme dans la réalité, il n’existe pas un groupe de personne homogène, ça ne devrait pas non plus être ainsi dans les livres.
Puisque je parle de la France, ce serait mentir de dire qu’il n’y a pas de diversité : ethnique, religieuse, sexuelle, personne en situation d’handicap, grosse etc…Nous EXISTONS et nous AIMERIONS nous voir. Beaucoup de personne (celle qui se font toujours représenté) ne voit pas ça et une fois de plus, je peux comprendre. Mais vous ne pouvez pas parler à notre place en disant que ça ne dérange pas.

Qu’est-ce que ça cause donc chez nous ?

  • Ne pas voir de personne racisé : Est-ce que j’ai la bonne couleur de peau ?
  • Ne pas voir autre chose que des personnes cis : Je ne suis donc pas dans la  » norme  » ?
  • Ne pas voir des personnes en situation d’handicap : Seuls les personnes valide compte ?
  • Ne pas voir de personne grosse : Je n’ai clairement pas le bon poids, je ne suis pas beau/belle comme ça. 

Nous tous : Nous n’avons pas notre place ici. 

J’avais BESOIN de cette diversité quand je me posais des questions sur ma couleur de peau et mes cheveux crépus. Les personnes arabe, asiatique…. avaient BESOIN de cette diversité là. Surtout quand on connait les préjugés sur eux. le fait qu’on les traites de terroristes, de voleurs ou bien encore la façon dont les enfants asiatique sont passé par la phase ou ils ont détesté la forme de leurs yeux suite aux moqueries. Les personnes en situation d’handicap, les personnes faisant partie de la communauté lgbtq+, les personnes grosses avaient BESOIN de cette REPRÉSENTATION.

Et ça passe dans chaque étape de la vie.

A l’enfance : Les enfants sont méchants entre eux et reproduisent bien souvent ce qu’ils ont vu et entendu, cette diversité et représentation étaient donc autant pour les concernés, qu’ils puissent savoir à quels point ils sont beaux et belles mais aussi pour les non concernés, qu’ils puissent apprendre et comprendre l’autre.

A l’adolescence : C’est déjà une étape critique de nos vies. Nous essayons de trouver notre place dans la société, nous cherchons à savoir qui nous sommes. Nous sommes têtus et nous nous réfugions souvent dans les médias qui est comme une sainte parole pour nous, bien souvent. mais BIM, pas de représentation de ce côté, creusant le fossé en nous, créant ou développant les problèmes identitaires. 

L’âge adulte : Ça continue, ça n’en finit pas, nous sommes plus grand et prenons réellement conscience que la société ne veut pas nous inclure, alors nous nous posons encore plus de questions :

  • Est-ce que je compte ?
  • Ais-je le droit d’être ici ?
  • Qu’est-ce qui cloche chez moi ? 
  • Est-ce la société veut de moi ? 

Voilà à quel point ce manque de diversité et de représentation est grave. Le contraire aurait pu clairement CHANGER le cours de nos vies. Mais non… Nous avons dû grandir comme ça. Avec nos mal êtres plus le fait de voir que la société ne veut toujours pas de nous.

OUI. la DIVERSITÉ et la REPRÉSENTATION est importante. Elle est IMPORTANTE car nous lisons pour passer de bon moments, ce qu’il y a dans le livre est IMPORTANT et ce qu’il y a sur sa couverture AUSSI.

Un livre peut faire en sorte que toute une ribambelle de personne se sentent bien et moi et bien d’autres, nous nous battons pour ça. Pour que la génération d’après n’ait pas honte d’être noir, arabe, d’avoir les yeux bridés, de porter le voile, d’être en situation d’handicap, d’être gros, de faire partie de la communauté lgbtq+

Pour que nous nous sentions BIEN. Car nous EXISTONS.Un livre, ça a un poids, un livre, c’est important, un livre peut tout changer.

Mon genre littéraire, c’est la new romance, le new adult et la romance contemporaine et c’est encore PLUS rare de voir des couvertures édités dans de grande ME française ou des personnes racisés apparaissent. Je peux d’ailleurs citer pleins de ME qui ont ZÉRO personnages racisés, grosse, en situation d’handicap, en couverture (je parle de leur catalogue ENTIER) et ce sont des maisons d’éditions centré sur la ROMANCE.

Je dirais que les genres comme : La fantasy, le fantastique, la SF, il y aura plus de représentation même s’il n’y en a pas déjà beaucoup et je cite en plus la littérature anglo-saxonne, pareil, ici, en France, dans le YA, il y en a plus mais ce il n’y en pas beaucoup. 

Alors, au final, à quoi sert la diversité ?
Je dirais juste ça : Si nous existons dans la réalité, il n’est pas normal de ne pas se retrouver dans la littérature. Ce n’est pas normal qu’un seul type de personnage soit toujours représenté quand nous, nous existons. 

Alors, 2020… We say MORE DIVERSITY. 

signature

7 commentaires sur “We say : MORE DIVERSITY/REPRESENTATION

  1. Bonjour/Bonsoir,
    Je suis sourd, et à ma connaissance, j’ai jamais rencontré un personnage sourd dans les romans (SF etc) à part l’autobiographie « Le Cri de la mouette » de Emmanuelle Laborit (très connue dans la communauté sourde pusique c’est la premiere comédienne sourde à recevoir le Molière de la révélation) , et je me suis dit enfin je ne suis pas le seul à vivre ça !
    Le pire c’est dans les films/séries, au lieu de prendre un/e acteur/actrice sourd/e, ils prennent un/e acteur/actrice entendant/e u.u
    Bref, tout ça me donne envie de reprendre mon blog parce que j’aimerais voir plus de diversité !!

    J'aime

    1. J’ai hate de voir alors ce que tu vas présenter sur ton blog
      Et oui, a chaque fois, ils prennent quelqu’un qui nest pas en situation d’handicap ni faisant partie de la communauté lgbtq+ et c’est embêtant
      Et pas normal ! Donc j’espère que ça va changer

      Aimé par 1 personne

  2. Pour les cheveux, je n’ai pas eu le temps d’avoir envie de les défriser ou les changer. Avant même que j’en ai conscience, ma mère s’est fatiguée et m’a emmenée chez le coiffeur parce qu’elle n’avait juste plus la patience. XD Du coup, pour moi, l’idée de défriser n’a jamais été une question de norme occidentale, mais juste une facilité. Et de ne plus souffrir, surtout…

    Pour les couvertures, je peux partager ma propre expérience avec deux ME spécialisées.
    Dans la première, mon héroïne est métisse et sur la couv, elle est brune. J’en ai parlé à mon ancienne éditrice et elle m’a dit que parfois, ils n’ont pas accès à des modèles (ahem).
    Dans la seconde, mon héros est noir et mon héroïne est plus âgée. Sur la couv, mon héros EST noir et ma ME a fait faire un photomontage pour que mon héroïne soit effectivement plus âgée.
    Je te laisse deviner qui fait partie d’un plus grand groupe… 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois qu’on sait tous qui est qui pour ton histoire de ME 🤦🏾‍♀️🤦🏾‍♀️🤦🏾‍♀️ contente que l’une d’entre elles ait fait son boulot !
      Pour moi c’était autant la facilité que la norme occidentale. Chacun/nes à son expérience du coup !

      Et du coup on peut parler du fait que les ME N’aient justement pas accès à une banque d’images pour nous… cest un problème à soulever

      J'aime

      1. Je pense que c’est une fausse excuse, concernant les banques d’images.
        Les photos existent, il y a des départements entiers pour le graphisme. On ne peut pas me dire que les auto-publiés ont plus les moyens que les grands groupes…?
        Je pense que c’est surtout de la paresse, à ce stade.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s