Ownvoices·pp noirs·Young Adults

Concrete Rose – Angie Thomas

  • Autrice : Angie thomas
  • Éditeur : lire en live
  • Genre : adolescence, jeune père, young adult, gangs
  • Date de sortie : 06/01/22
  • Nombre de page : 409
  • Lu le : 10/01/22

[Représentation & Diversité : ] : pp noirs, pp secondaire bisexuelle
TW(Trigger Warning – Avertissement) : mort, meurtre, deuil


2_20210517_082719_0001.png

18 ans avant The Hate U Give, retrouvez Maverick. Lycéen. Dealer. Père.

En 1998, dans le quartier noir de Garden Heights. Maverick sèche le lycée, et il a déjà un pied dans les gangs. Malgré la poigne de sa mère qui l’élève seule, il s’apprête à marcher sur les traces de son père, un baron de la drogue en prison.

Tout change lorsqu’il découvre qu’il est père. Le voilà contraint d’élever son bébé, auquel il s’attache, tout en affrontant la colère de sa petite amie Lisa.

Maverick veut être un homme bien ; il veut prouver qu’il peut faire les choses différemment. Mais on ne quitte pas les gangs si facilement.


3_20210517_082719_0002.png

 » Les roses peuvent fleurir dans les conditions les plus difficiles… « 

 » Oui. C’est un peu comme avec nous. Il faut savoir nous débarrasser de ce qui ne nous fait pas de bien. Si ça n’aide pas la rose à pousser, il faut tailler. « 

Je tiens premièrement à dire que ces deux citations et le titre même de ce roman m‘ont touchés. Ils font vraiment sens et sont remplis d’un message fort qui peut s’appliquer à tous. Mais pour se concentrer sur Maverick, dans ce roman, deux éléments reviennent souvent :

  • Le fait qu’il doit devenir un homme
  • Ce qu’il veut devenir plus tard/faire de sa vie

2 éléments qui se rejoignent, sauf que, c’est quoi devenir un homme ? Je trouve que la réponse dans ce livre est bien mené.
Contexte :  Maverick n’a que 17 ans. ll sèche souvent le lycée et il fait partie d’un gang, certes, à un rang peu élevé, mais il est déjà embarqué dans ce trafic. On peut dire que c’est un peu son « héritage ». D’ailleurs, il avait déjà ça dans  » les veines « . Retenez bien que ce n’est pas moi qui le dis, ça c’est ce QU’Il pense. Ce que bien de ses confrères pensent. Qu’ils ne peuvent pas sortir de la rue car ils appartiennent à la rue. 

Tout allait relativement  » bien  » dans sa vie, enfin, jusqu’à ce qu’il apprenne qu’il va devenir père. Et ça, ça va bouleverser sa vie. Et c’est le cas de le dire A partir de là, Maverick n’est plus un enfant. Mais ce n’est pas un adulte. Il n’est pas encore un homme mais il est un père. Et tout s’embrouille.

Comment gérer ça ? Comment gérer un bébé ? Comment faire quand on voit la tristesse et la déception dans les yeux de sa mère ? Mère qui s’inquiétait déjà des traces que suivaient son fils. Dans tous les cas, il n’a plus le choix. ILS n’ont plus le choix. Il va falloir s’y faire. Et c’est là que le long chemin commence.

Un chemin ou la graine, à savoir le bébé de Maverick va commencer à pousser, grandir dans sa vie. A cet instant là, une graine au milieu du béton. Qui pourrait bien croire que quoi que ce soit puissent pousser là dans la vie d’un jeune homme noir, qui, pour des tas de raisons social, politique , voir même, culturel avait déjà une voie toute tracé.. Dans la rue. Mav ne s’y fera pas totalement au début. Les pleurs. Les cris. Changer les couches, les nuits à ne plus dormir, les dents. Bref, un bébé, ce n’est pas de tout repos. Mais à la première seconde où il a vu ce bébé, il l’a aimé d’un amour inconditionnel et ça, il ne manquait pas de le dire. Que ce soit en pensées ou oralement.
Et j’ai énormément aimé voir ça J’ai trouvé son personnage très intéressant. Remplis de nuance. Jusqu’à son prénom et sa signification que ses parents ont choisis avec application.

On grandit presque avec lui. Assistant à son évolution et de cette graine qui pousse en lui jusqu’à l’éclosion, enfin, le début de l’éclosion. Tantôt, on voit bien que ce n’est qu’un gamin. Gamin qui a grandi dans un environnement plutôt sombre. Il agit et réagit donc comme il a toujours appris.

MAIS, et c’est ce que j’ai aimé le plus dans ce roman, c’est la manière dont Mav est entouré Sa mère. Les membres de sa famille et enfin, une figure que je considère pratiquement comme paternelle. Je n’en dis pas plus mais j’ai aimé tous ces moment où Mav apprenait vraiment ce qu’est un homme. Mais aussi un Homme noir. Parce que oui, il doit évoluer dans ce monde déjà avec cette étiquette qui le range déjà dans une certaine catégorie.

LES ÉMOTIONS : Cette société apprend très tôt aux hommes qu’ils ne doivent rien ressentir. Qu’ils ne doivent pas pleurer. C’est du n’importe quoi. 

LE CHOIX : Mav et bien d’autres comme lui pensent qu’ils n’ont pas le CHOIX. ils n’ont pas le choix de dealer. Ils n’ont pas le choix d’appartenir à la rue. Tout ce que la vie leur réserve c’est ce genre de vie. Ils ne peuvent pas prétendre à un métier sympa, un bon taf, une meilleure situation , surtout quand ils viennent de quartier aussi chaud En tout cas, moi, j’ai apprécié le voir grandir, mûrir, prendre soin de son fils.

Passer par des épreuves. Tomber, se relever pour tomber à nouveau mais continuer à avancer. Faire le nécessaire pour ceux qu’ils aime. Prendre de mauvaises décisions, regretter mais assumer. Être triste, en colère mais aimer et être aimé en retour. Le voir persévérer, tenir bon. Le livre est vraiment bouleversant à ces moments là. On souffle parfois, se demandant pourquoi Mav prends de telles décisions avant de se rappeler que c’est toujours un gamin. Alors on patiente, on croise les doigts ou on prie pour qu’il fasse les choses bien, que rien ne lui arrive, qu’il réussisse.

Et dans tous ces moments bouleversant, on a quand même droit à des purs moments de bonheur. Dans les moments qu’il partage avec son fils ou encore grâce à des passages vraiment hilarant parsemés ici et là. Je ne m’attendais vraiment pas à rire autant et pourtant. C’était une très belle histoire. 

Il y a certains passage avec des scènes où des évocations même de scène raciste mais j’ai trouvé que c’était vraiment très light, le récit se concentrant vraiment sur la vie et les décisions de Mav. Des conséquences d’être dans un gang, du fait de se laisser faire parfois, en suivant une route qu’on pense déjà toute tracé, écrite alors qu’on a le choix !

Je crois même que j’ai tellement aimé que je lirais THUG. J’ai envie de revoir Mav mais aussi Lisa et de rencontrer leurs enfants plus tard. Je sais déjà à quoi m’attendre avec THUG de toute façon !

Par contre, j’aimerais juste soulever un point. Il n’est pas négatif, c’est une constatation Au début, j’ai trouvé le vocabulaire, le langage forcé, comme un adulte has been qui essayerait de parler le  » djeuns « . Je parle spécifiquement du verlan et j’ai tout de suite compris que ça venait de la traduction. Traduction que je ne critique pas. Je dis tout simplement que ça aurait sans doute été la même chose pour un États-Uniens qui lirait un livre français traduit avec du verlan de chez nous. Verlan qui aura bien plus de poids et signification ici que là-bas, car c’est notre « langue « . Je pense que certains phrases en français n’avaient sans doute pas le même poids que si j’avais lu en VO et pour ça, je pense qu’on ne peut rien y faire, c’est comme ça
C’était vraiment dans les premières pages, je me suis habitué très vite et après, j’ai dévoré ce livre puisque je l’ai commencé un vers 8/9h et je l’ai terminé le soir. 

Je ne pensais pas que cette lecture m’aurait autant transporté et bouleversé. Je m’attendais à tout autre chose mais je suis totalement sous le charme. Ce livre, c’est un énorme coup de cœur ! Le premier de l’année 2022 !!

Je le recommande 1000 fois !


4_20210517_082719_0003.png

  • Globale : 9/ 10 
  • Scénario : 8/ 10 
  • Ecriture : 8/10 
  • Suspense : 8/ 10 
  • Originalité : 8/ 10 
  • Additivité : 9/ 10 
  • Pédagogie : 9/ 10 
  • Créativité : 9/ 10 
  • Personnages : 8.5/ 10 
  • Humour : 8.5/10 

(Je m’appuie sur le système de notation de Booknode*)

  • 1 = mauvais
  • 2 = mauvais
  • 3 = Sant intérêt
  • 4 = Bof
  • 5 = Moyen
  • 6 = Satisfaisant
  • 7 = Bon
  • 8 = Très bon
  • 9 = Excellent
  • 10 = Superbe

    signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s