Ownvoices·pp asiatique·pp noirs·Young Adults

Pour l’amour du Pho – Loan le

  • Autrice : Loan le
  • Éditeur : young novel
  • Genre : adolescence, young adult
  • Date de sortie : 03/02/22
  • Nombre de page : 347
  • Lu le : 7/03//22

[Représentation & Diversité : ] : pp vietnamiennes
TW(Trigger Warning – Avertissement) : guerre du Vietnam (évocation), une scène raciste


2_20210517_082719_0001.png

Cela fait des années que les Mai et les Nguyễn se livrent une compétition acharnée pour savoir qui détient le meilleur restaurant de phở. À cause de cela, Linh et Bảo se sont toujours évités. Mais même sans se côtoyer, tous deux savent que ce conflit dépasse le cadre d’une simple rivalité entre familles et trouve ses origines dans des blessures plus profondes. Quand par chance, Linh et Bảo se retrouvent à devoir travailler ensemble, ils se rendent immédiatement compte qu’ils peuvent devenir amis… et bien plus. Est-il possible pour eux de vivre leur amour malgré l’histoire et les conflits qui opposent leurs familles ?


3_20210517_082719_0002.png

On est un peu les Roméo et Juliette du phở. Nos familles se détestent, et même cette colonne pourrait faire partie d’un décor de Shakespeare.

Comme vous l’avez compris au résumé et à toute la pub autour, l’histoire se déroule entre 2 familles tenant un restaurant. 2 familles l’une en face de l’autre. 2 familles ennemies. Les Mai et les Nguyễn. Et au milieu, leur enfant. Linh et Bảo.

En gros Shakespeare but make it épicé quoi

Linh et Bảo qui ont toujours été tenus éloignés l’un de l’autre. Ils se voyaient à peine. C’est une romance toute mignonne, et je vais y revenir mais ce livre. C’est bien plus que ça. Beaucoup plus.

Donc avant de me concentrer sur l’histoire d’amour, parlons des autres sujets. Je pense que si vous êtes familiers avec des séries ou personnalités asiatiques, vous avez pu remarquer que les parents sont très portés sur l’avenir de leurs enfants. Ils veulent à tout prix qu’ils réussissent en faisant des métiers qu’ils jugent parfait pour la carrière de leurs enfants. Souvent, passant outre sur ce que leurs enfants veulent vraiment. La première fois que j’ai appris ça, c’était dans une vidéo de Kévin tran, le rire jaune ou il disait que les métiers parfait étaient médecin, avocat et ingénieur il me semble. Désolé si je me trompe. Pareil, en regardant des kdramas, que ce soit chinois ou coréen, on retrouve ce sujet.

Certains auraient tendance à juger ce genre de comportement et c’est d’ailleurs facile de le faire je suppose quand on est pas à la place de l’autre ou qu’on a reçu une éducation différentes mais ce n’est clairement pas aussi simple. Il y a toute une histoire derrière ça.

Eh bien c’est un sujet très récurent dans ce bouquin. Je ne vais pas tour spoiler mais Linh a une passion. Elle a un rêve. Elle fait quelque chose qui la rend heureuse et dont elle veut en faire son métier. Mais ce n’est pas si simple. Ce n’est pas si simple parce que ses parents voient plus pour elle. Ce n’est pas si simple quand on a une grande sœur qui fait la fierté de ses parents car elle a choisit une matière, un métier, une direction qu’ils approuvent et SURTOUT, ce n’est pas facile. PARCE QUE :

Les parents de Linh, comme bien des immigrés vietnamien, ont quittés leurs pays, avec peu de moyens, dans des conditions exécrable et tout ceci pour : avoir une meilleure vie. Pas seulement pour eux, mais pour leur famille resté là-bas. Pas seulement pour leur famille resté là-bas mais aussi pour la famille qu’ils vont/ont former en Amérique. Le fameux rêve américain. Ce n’est clairement pas des blagues. Ce n’est pas facile pour Linh et donc elle s’enfonce dans un mensonge. Parce qu’elle ne veut pas décevoir ses parents. Plus que ça, elle veut faire leur fierté. Comme je disais. C’est trop facile de juger. Trop facile de critiquer. Chaque communauté à sa mentalité.

Mais en lisant ce texte, ce que j’en ai retiré c’est que : Après s’être battu pour avoir une bonne vie. Parfois, les parents passent outre les sentiments de leurs enfants. Et je ne dis absolument pas que c’est une bonne chose puisqu’on peut voir parmi les générations récentes que ces mentalités changent. Je ne parle pour le coup pas forcément des asiatiques avec ce type de comportement mais aussi par exemple de la communauté noire qui elle aussi, par rapport aux traumatisme du passé, pèsent sur les épaules de leurs enfants des poids. La guerre du Vietnam, la pauvreté, toutes les conditions qui ont fait qu’aujourd’hui les parents de Linh réagissent ainsi.

L’histoire. Il faut regarder le passé pour comprendre le présent. Mais il faut aussi préparer le futur afin de briser certains codes et je trouve que c’est ce que font les générations de maintenant. Toute Communauté de racisés confondus. Les traumas du passé qui font que les parents veulent le meilleur. On doit toujours se dépasser plus que les personnes blanches. C’est ce que beaucoup entendent. Donner de notre personne.

Bref. J’étais triste pour Linh. Très triste mais à travers ce que je lisais, sans leur donner raison, je comprenais tous les comportements que je voyais. D’autres sujets comme la fierté des parents envers leurs enfants. Des secrets qui entachent parfois une famille sur des générations sont abordés et ça, je vais vous laisser le découvrir. En attendant, je pense qu’on devrait toujours plus s’informer sur les autres. Leurs passé pour comprendre leur présent. En souhaitant que leur futur soit meilleur. Parce que c’est ce que Linh veut faire comprendre à ses parents. Ils se sont battus pour qu’elle ait une belle vie. Et ils ont souffert. Mais ils sont bien logés maintenant. A l’abri de la pauvreté. Et eux aussi, tout comme elle, ont le droit de faire des choses qu’ils aiment.

J’ai trouvé tout ça très  » intéressant  » à lire. Et là où j’ai pu me reconnaître c’est la pression (tous parents de toutes Ethnies confondus I guess) mettent sur leurs enfants. Pour l’école. Le fait de les comparer parfois à d’autres personnes. Ils veulent le meilleur pour nous mais parfois s’y prennent mal. Et Boum : trauma pour nous qui n’avons rien demandés.

En bref, je précise que tous le monde n’est pas à mettre dans les mêmes paniers. On dit souvent (et c’est dans ce livre) que c’est toujours comme ça dans les communautés asiatiques. Pareil quand certains youtubeurs asiatiques en parlent donc je me calque sur ce qu’ils disent. En tout cas, je le répète. Facile de juger mais il faut voir plus loin. Et dans ce livre, toutes les explications sont là.

Passons maintenant a L’histoire d’amour et a nos 2 personnages. Je ne vais pas m’étendre sur la querelle entre les 2 familles ça, je vous laisse le découvrir, mais en ce qui concerne Linh et Båo, cette histoire d’amour était ADORABLE. J’aime bien en général les histoires et films qui tournent autour de cette trope. Ici, c’était super réussi. Une rencontre en douceur entre ces 2 personnages qui ont toujours étés séparés mais surtout, ce que j’ai aimé en plus de leur cutitude, c’est le BIEN qu’ils se faisaient. Bảo encourageait Linh dans sa passion. On la voyait évoluer, s’épanouir, s’affirmer un peu plus. Quant à Linh, elle a aussi aidé Bảo à trouver qui il était et ce qu’il voulait faire.

On assiste donc à 2 jeunes qui grâce à leur amour vont non seulement briser des siècles de disputes familiales et des décennies de secrets bien gardé MAIS aussi, la façon de penser de leurs parents concernant leur avenir et ce qu’ils veulent vraiment. J’ai énormément aimé lire ça. Et ces passages sont responsable de bon nombres de larmes.

Mention spéciale aux persos secondaires. Le meilleur ami de Bao, et la meilleure amie de Linh que je vous laisse aussi découvrir et bien d’autres. Avec leurs personnalités, passions et histoires. Surtout histoires. Ce qui va beaucoup aider les personnages.

Étant Martiniquaise et n’étant pas, du coup, Vietnamienne. Je n’ai pas la même façon de penser. De fonctionner. Pas la même culture. Donc je comprenais certaines choses. Je nous y retrouvais même et d’autres non, mais une fois de plus, ça a été intéressant et instructif à lire. Je n’étais pas toujours d’accord avec certains personnages tandis que j’encourageais mentalement d’autres.

Pour finir, passons au PLUS IMPORTANT. LA NOURRITURE. Ce livre donne SUPER FAIM. Je m’y voyais dans la cuisine des 2 familles. Je visualisait les plats et j’en avais vraiment l’eau à la bouche. Du coup c’est le seul inconvénient de ce livre. Du coup, pour y pallier, quelques jours après avoir lu le livre, je suis allé dans un restaurant Vietnamien et j’ai pris un Boeuf Luc Lac. La prochaine fois, je gouterais au Pho et au Bo Bun.

En tout cas, avec ce livre, on est aspiré dans une atmosphère tout simplement géniale. Une expérience culinaire très très sympa. Délicieuse. Et franchement j’aime trop ce genre de livre. Cuisine + romance. C’est le combo parfait à mes yeux.

En clair : ÉNORME COUP DE COEUR pour moi ce livre. Quand je lis aussi vite et qu’en plus je chiale ? C’est que le livre a su me conquérir. Vraiment je vous invite (menace) VRAIMENT à l’acheter et à le lire. Je vous promet que vous ne serez pas déçu.

Je le recommande 1000 fois !


4_20210517_082719_0003.png

  • Globale : 9/ 10
  • Scénario : 8/ 10
  • Ecriture : 8/10
  • Suspense : 8/ 10
  • Originalité : 8/ 10
  • Additivité : 9/ 10
  • Pédagogie : 9/ 10
  • Créativité : 9/ 10
  • Personnages : 8.5/ 10
  • Humour : 8.5/10

(Je m’appuie sur le système de notation de Booknode*)

  • 1 = mauvais
  • 2 = mauvais
  • 3 = Sant intérêt
  • 4 = Bof
  • 5 = Moyen
  • 6 = Satisfaisant
  • 7 = Bon
  • 8 = Très bon
  • 9 = Excellent
  • 10 = Superbe

    signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s